You are currently viewing Retrouver la santé avec la diététique chinoise

Retrouver la santé avec la diététique chinoise

La diététique dans la pensée chinoise

Cycle d’engendrement

Dans la pensée chinoise, le cycle d’engendrement intervient dans la théorie des 5 éléments. Chaque organe est couplé à un viscère, appelé aussi entraille.

Le Bois séché prend Feu, le Feu réduit en cendres produit la Terre, la Terre qui se compacte, se transforme en métal, le Métal avec la chaleur se liquéfie et représente l’eau dans le corps humain, l’Eau permet le développement, la croissance des végétaux et donc du Bois.

Cycle de contrôle

Il peut arriver qu’un couple organe/entraille soit en excès et puisse agresser un autre couple d’organe/entraille, ou se rebeller contre lui. C’est pourquoi, dans la pensée chinoise, il existe un deuxième cycle, le cycle de contrôle, qui permet de contrôler les excès (agressions) ou les vides (rébellions) d’énergies de certains organes/entrailles.

Le Rein contrôle le Cœur, le Cœur contrôle le Poumon, le Poumon contrôle le Foie, le Foie contrôle la Rate, la Rate contrôle le Rein.

Saveurs

La différence fondamentale entre la diététique occidentale et la diététique chinoise est que les aliments sont classés par saveur et nature. Les lipides, protides et glucides n’existaient pas à la naissance de la diététique chinoise. Les saveurs principales suivent la théorie des 5 éléments, la diététique chinoise préconise d’avoir les 5 saveurs dans un repas pour nourrir les organes correspondant. Si une des 5 saveurs est mangées en excès, elle fatiguera l’élément et l’organe correspondant et attaquera l’organe qu’elle devrait normalement contrôler.

  • La saveur amère correspond à l’élément Feu et à l’organe Cœur
  • La saveur douce correspond à l’élément Terre et à l’organe Rate
  • La saveur piquante/forte correspond à l’élément Métal et à l’organe Poumon
  • La saveur salée correspond à l’élément l’eau et à l’organe Reins
  • La saveur aigre correspond à l’élément Bois et à l’organe Foie

Le tropisme et la nature des aliments

En diététique chinoise, on prend en compte le tropisme et la nature des aliments plutôt que les calories. Par exemple une mangue qui vient d’un pays chaud a pour but de rafraichir et aura plus une action sur un couple d’organe/entraille. Si par exemple on consomme cet aliment chaud trop souvent et en hiver, le risque d’attraper froid est plus grand. Par contre si on rajoute un aliment de nature chaude, comme par exemple la cannelle, à la mangue, la nature froide va être contrebalancée. Évidemment il est plus intéressant de consommer des aliments locaux et de saison pour éviter de devoir contrebalancer son alimentation.

Les principes de base

Nourrir les organes/entrailles qui ne sont pas dans la saison

Les organes/entrailles qui ne sont pas de la saison ont besoin d’être nourrit à chaque repas. D’où l’importance en diététique chinoise de trouver dans un même repas les 5 saveurs et les 5 couleurs.

Soutenir l’organe/entrailles qu’on vient soutenir en fonction des saisons

Comme nous l’avons vu précédemment, en diététique chinoise, à chaque saison correspond un couple organeentraille. Ce couple organe/entraille aura plus besoin d’être soutenu durant sa saison.

Tableaux de saisons

L’assiette en diététique chinoise

Une assiette en diététique chinoise pour être complète est composée de la moitié de céréales, d’un sixième de légumineuse, d’un sixième de légumes et d’un sixième de protéines.

Les fruits sont à consommer en dehors des repas.

Pour stimuler de manière positive le cerveau et le satisfaire, dans l’assiette les 5 saveurs sont importantes, visuellement varier les couleurs favorise cette satisfaction.

Pour démarrer en diététique chinoise, l’idéal est de commencer avec les infusions/décoctions de saison, de consommer local et de veiller à avoir les 5 couleurs et un légume rond, un légume feuille et un légume racine à chaque repas.

Introduire ces réflexes dans la façon de cuisiner peut s’accompagner après des tableaux de saison, où on regarde la nature et la saveur des ingrédients pour choisir des aliments qui permettent d’avoir les 5 saveurs dans un même repas.

Dans les articles de diététique de saison, je développe les préconisations pour chaque saison.

En définitive, ce qui est intéressant de retenir c’est que plus le temps passe, plus notre mode d’alimentation tend à se rapprocher de celui de la diététique chinoise, je ne citerai par exemple que l’alimentation vivante, le flexitarisme, le locavorisme…

De quoi réfléchir quant à la sagesse millénaire de cette diététique.

A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes. Proverbe Chinois

Laisser un commentaire