You are currently viewing Postures de Yoga du printemps

Postures de Yoga du printemps

Les postures de Yoga que je vous présente dans cet article vont favoriser principalement l’activation du méridien du Foie et de la Vésicule Biliaire ainsi que du Poumon. Vous pouvez commencer votre série de postures par une, ou plusieurs salutation.s au soleil et terminer par Shavasana, trois Om et une méditation.

La posture de l’arbre : développe la concentration et la coordination psychomotrice. Elle améliore la verticalité et facilite la circulation de l’énergie dans les méridiens.

Debout, pieds et jambes serrées, portez tout le poids de votre corps sur la jambe gauche, soyez ferme, enraciné. Levez lentement la jambe droite, en faisant glisser la plante du pied le long de la face interne de la jambe gauche, le genou ouvert sur le côté. Montez le pied le plus haut possible à mi-cuisse ou au niveau du périnée. Placez les mains en salutation au niveau du sternum et élevez les au dessus de votre tête. Écartez les doigts pouces contre pouce afin d’ouvrir le feuillage de l’arbre au ciel. Restez immobile pendant six à douze respirations, en fixant un point loin devant vous. Si vous êtes parfaitement stable, fermez les yeux quelques instants. Relâchez la posture en faisant lentement glisser le pied droit et en le posant tout doucement. Reprenez de l’autre côté.

La posture du lion : permet la détente des muscles du haut du corps, cou, visage, yeux. Elle débloque la respiration, développe la confiance.

Agenouillez-vous au sol, en posture du diamant, écartez vos genoux et croisez les chevilles. Posez les mains sur le sol ou sur les genoux, bras tendus, doigts allongés et écartés comme les pattes d’un lion. Tenez votre dos bien droit, le buste légèrement incliné vers l’avant, le poids du corps sur les cuisses et les genoux, le menton en direction de la poitrine. Ouvrez la bouche le plus largement possible, sortez la langue au maximum. Ouvrez bien les yeux et fixez l’espace entre les deux sourcils. Inspirez par le nez puis expirez fortement et bruyamment comme un lion qui rugit. Pratiquez trois respirations et relâchez doucement la posture.

La posture du lièvre : favorise la circulation sanguine surtout au niveau de la tête. Elle calme l’anxiété et le stress, favorise la concentration et la capacité de produire un effort soutenu.

Contre-indication : hypertension, forte myopie, problèmes de décollement de la rétine, vertiges, migraines, problèmes cervicaux, problèmes aux oreilles, capillaires sanguins fragiles.

Asseyez-vous, les fesses sur les talons. Les pointes des pieds retournées, les orteils accrochés au sol. Attrapez la plante des pieds, les chevilles ou les mollets. Inspirez et soulevez les fesses jusqu’à ce que les cuisses soient verticales et penchez-vous en avant en expirant, de façon à poser le haut du crâne sur le sol. Les bras sont tendus. Maintenez la posture quelques instants en respirant naturellement une minute maximum. Revenez à la position de départ tout doucement sur une inspiration en posant d’abord les fesses puis en laissant la tête reprendre une position normale.

La posture de dévotion : facilite le drainage rénal, ouvre la poitrine, stimule la digestion, détend les chaînes musculaires antérieures.

Agenouillez-vous au sol, les fesses sur les talons, posez le front sur le sol et allongez les bras devant vous, parallèles, mains à plat sur le sol, ou mains jointes en salutation. Allongez le dos et les bras au maximum et détendez-vous avec une respiration naturelle, au moins deux minutes.

La posture du fœtus : régule la circulation énergétique dans les méridiens.

Allongez-vous sur dos au sol, collez les jambes l’une contre l’autre. Sur l’expiration amenez les genoux vers la poitrine, l’un après l’autre. Avec les deux bras enlacez les genoux et tirez-les encore un peu plus vers vous, au maximum de vos possibilités. Redressez la tête et éventuellement le haut du dos. Le nez se retrouve entre les deux genoux. Restez immobile, respirez lentement, régulièrement six à douze respirations en vous concentrant sur le ventre, au niveau du nombril. Puis déposez lentement la tête sur le sol, relâchez les genoux et posez les pieds au sol un par un près des fesses. Allongez les jambes l’une après l’autre en glissant le pied sur le sol.

La posture de torsion simple : Elle ouvre le chakra de la gorge et agit sur la nuque. Asseyez-vous les jambes allongées devant vous.

Pliez le genou gauche, plante du pied au sol, le pied gauche est à côté du genou droit. Placez la paume de la main droite au sol, doigts écartés juste derrière votre dos. Avec la main droite, attrapez le pied ou le genou gauche. Inspirez profondément. Sur l’expiration tournez-vous doucement vers la gauche. Vous sentez une poussée de votre bassin vers le sommet de votre crâne, aidée par votre bras derrière le dos. Regardez aussi loin que possible vers l’arrière, le regard devant vous. Essayez de sentir la courbe spiralée dessinée par la colonne vertébrale. Restez immobile en respirant calmement, pendant six à douze respirations profondes. Relâchez la posture sur une expiration, en revenant de face, puis en allongeant la jambe gauche. Répétez avec la jambe droite pliée en vous tournant vers la gauche.

La posture de la chandelle : favorise le retour veineux et le drainage hépato-rénal. Cette posture est contre-indiquée en cas de règles, hypertension, problèmes oculaires graves, problèmes cervicaux, d’écoulement nasal chronique, de torticolis.

Allongez-vous sur le sol, la tête dans le prolongement de la colonne vertébrale, le menton légèrement rentré vers la poitrine pour bien étirer la nuque. Ne bougez pas la tête pendant la posture. En inspirant, levez les jambes à la verticale. Levez votre bassin en vous aidant de vos mains et essayez de le monter le plus haut possible pour que les jambes et le dos soient verticaux et parfaitement alignés. Restez dans cette position douze respirations si possible. Pour quitter la posture, descendez une jambe en arrière, derrière la tête.

La posture du poisson :

Allongez-vous sur le dos, bras le long du corps, paumes des mains au sol, yeux fermés. Soulevez le buste en prenant appui sur les avant-bras. Renversez la tête en arrière avec douceur et posez le sommet du crâne au sol. Poser les mains sur le haut des cuisses. Restez immobile en respirant calmement maximum une minute, puis replacez doucement la tête, puis le dos.

La posture de la charrue : stimule les méridiens du Foie, du Rein, de la Rate et de l’Estomac. Étire les chaînes musculaires postérieures. Elle est recommandée pour les diabétiques.

Contre-indications : migraines, hernie discale, spondylite, digestion non-terminée, grossesse, règles, hypo- et hypertension artérielle, arthrose cervicale. en décubitus dorsal (sur le dos), les bras étendus le long du corps, paumes au sol.

Allongez vous dos au sol. Levez paumes des mains au sol, bras le long du corps, levez les jambes. Levez le bassin comme pour la posture de la chandelle. Puis tout doucement poursuivez le mouvement de descente des jambes tendues vers le sol derrière vous, jusqu’à ce que les orteils touchent le tapis au-delà de la tête. Si vos pieds ne touchent pas le sol, gardez la posture, avec la pratique vous y arriverez sans forcer, en douceur, dans l’écoute de votre corps. Revenez d’abord en ramenant votre bassin au sol, genou près de votre poitrine puis effectuez un mouvement de bascule vers l’avant pour vous retrouver assis. Délicatement déroulez votre colonne vertébrale, menton contre le sternum jusqu’à avoir votre regard tourné vers l’horizon.

La posture du cobra : permet de donner de l’énergie au haut du corps et à la tête.

Contre-indications : problèmes de dos.

Allongez-vous sur le ventre, jambes et pieds allongés, front au sol, les paumes des mains à plat de chaque côté de la poitrine. Inspirez, allongez le buste et levez-le progressivement avec douceur, les bras restent légèrement pliez. La tête est redressée vers le haut, la nuque en hyper extension mais pas cassée, le regard au loin. Le nombril reste au maximum en contact avec le sol. Restez immobile six ou douze respirations naturelles. Relâchez la posture, progressivement, vertèbre par vertèbre et détendez-vous quelques instants à plat-ventre.

Laisser un commentaire